Connect with us

Sports

L’avertissement de Nasser al-Khelaïfi : «Je ne veux plus de comportements de stars»

Le président du PSG lance un sérieux avertissement aux joueurs dans une interview à France Football.

Publié il y a

Le

Nasser al-Khelaïfi sort du silence. Et de sa réserve habituelle… Un changement de ton spectaculaire. Très discret ces derniers mois, le président du Paris Saint-Germain prend en effet la parole dans une interview à paraître mardi, dans les colonnes de France Football. Interview au cours de laquelle il confirme que le revenant Leonardo disposera de «tous les pouvoirs sportifs».

Et le Qatari d’ajouter : «Leo, c’est mon gars. Il est incroyable. J’ai une confiance totale en lui. (…) Son autorité naturelle va faire du bien à tout le monde, notamment aux joueurs.» Rappelons que Leonardo Nascimento de Araújo de son nom complet, ancien joueur du PSG (1996-97), avait été le premier architecte du projet parisien, de 2011 à 2013. Un coup d’épaule asséné à un arbitre un soir de PSG-Valenciennes et une lourde suspension avaient marqué la fin de son parcours en tant que directeur sportif à Paris. C’est avec ce même titre qu’il revient au Parc des Princes, les champions de France ayant acté la nouvelle vendredi dernier, juste après avoir officialisé le départ d’Antero Henrique.

Image, autorité, vision… Les chantiers auxquels le Brésilien va devoir s’atteler pour relancer la machine parisienne sont nombreux. Bien au-delà du simple recrutement. Et pour cause, le président al-Khelaïfi «(s’est) rendu compte que des changements étaient indispensables, sinon on allait nulle part». Lequel Nasser al-Khelaïfi entend visiblement durcir le ton et accompagner «Leo» dans cette entreprise de grande ampleur.

Les joueurs ne sont pas là pour se faire plaisir – Nasser al-Khelaïfi

On l’a assez souvent critiqué pour être trop proche des joueurs, trop coulant avec eux, trop copain, pour ne pas accueillir ces propos avec satisfaction. Enthousiasme en tout cas. Reste à tenir sur la durée face à des superstars comme Neymar, Kylian Mbappé et autre Marco Verratti. L’effet d’annonce, oui. Les faits, ce serait encore mieux… Une chose est sûre : on n’a jamais entendu Nasser al-Khelaïfi comme ça. Si ce n’est pour vilipender les arbitres en Ligue des champions. «Les joueurs vont devoir assumer leurs responsabilités encore plus qu’avant, lance-t-il, toujours dans cet entretien à FF. Il faut que ça soit complètement différent. Ils vont devoir faire plus, travailler plus. (…) Ils ne sont pas là pour se faire plaisir. Et s’ils ne sont pas d’accord, les portes sont ouvertes. Ciao ! Je ne veux plus avoir de comportements de stars.» Le message est passé… Nasser al-Khelaïfi, 45 ans, est à la tête du PSG depuis le début de l’ère qatarie, en 2011. Il est actuellement empêtré dans plusieurs affaires judiciaires, dont une récente mise en examen pour «corruption active» dans le cadre d’une instruction sur les conditions de la candidature de Doha pour organiser les Mondiaux d’athlétisme 2017. Avec cette interview, il réaffirme en tout cas son autorité et sa volonté de guider le club aux huit titres de champion de France vers ses objectifs européens.

A la une