Comment faire face à un voisin nuisible ?

Un bon voisin est un vrai trésor. Malheureusement, de nombreuses personnes doivent faire face à des voisins qui organisent des fêtes incessantes, ne respectent pas le couvre-feu ou sont turbulents. Découvrez comment faire face à un voisin perturbateur et retrouver la paix et la tranquillité que vous souhaitez chez vous.

Les voisins nuisibles sont un gros problème

Des rénovations bruyantes qui commencent à l’aube ou se poursuivent tard dans la nuit, des fêtes incessantes, le non-respect des règles du couvre-feu, de tels cas de nuisance ne doivent pas rester sans réponse. Certains voisins peuvent transformer notre vie en un véritable tourment. Si leur comportement est répétitif et résulte d’une mauvaise volonté, il vaut la peine de prendre les mesures appropriées pour retrouver la paix dans votre propre maison.

Comment faire face à un voisin nuisible ?

Il est utile de commencer par faire remarquer au voisin gênant que son comportement nous dérange. Il se peut qu’il n’en soit pas conscient lui-même. La meilleure façon de le faire est le face à face ; la conversation doit être menée calmement et poliment. Toutefois, de nombreuses personnes choisissent également d’écrire une lettre, par crainte de la réaction des voisins.

Si une tentative de résolution à l’amiable échoue, il ne reste plus qu’à signaler l’affaire à la police municipale ou à la police. Si les nuisances sont causées par des voisins pendant le couvre-feu, c’est-à-dire entre 22 heures et 6 heures du matin, il s’agit d’une infraction de bruit excessif – et vous avez le droit de le faire.

Si l’intervention n’aboutit pas, il est également conseillé de signaler le problème à l’association de logement ou au superviseur du bâtiment.

Quelle est la prochaine action à entreprendre ?

Le voisin récalcitrant sera puni d’une amende pour infraction pouvant aller jusqu’à 180 €. Si cela ne fonctionne pas et que la nuisance ne cesse pas, la police ou la police municipale peut déposer une demande de sanction auprès du tribunal. Il encourt alors une sanction plus sévère : une amende pouvant aller jusqu’à 450 €, une restriction de liberté ou une arrestation.

Et si ça échoue ?

Si toutes les mesures échouent, il existe une solution plus sévère. Il s’agit de priver le voisin gênant du droit d’utiliser les locaux occupés et de le contraindre à déménager. Cette solution est possible, mais uniquement pour les personnes qui ne sont pas propriétaires de leur appartement. La loi sur la protection des droits des locataires permet de déposer une demande d’expulsion.

Lorsque le comportement du voisin est dû à une maladie mentale, une demande d’incapacité ou de placement de cette personne dans un foyer d’aide sociale peut être envisagée. En revanche, si votre voisin harcèle d’autres personnes, une procédure pénale est à envisager. Malheureusement, il faut garder à l’esprit que tous ces processus prennent du temps et peuvent même durer des années.

Lire aussi Saviez-vous les avantages d’une école sans sac à dos ?