Connect with us

Animaux

Une nouvelle espèce de félin recensée en Corse : le chat-renard

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a révélé jeudi avoir découvert une nouvelle espèce de félin en Corse : le “chat-renard”.

Publié il y a

Le

Il pèse moins de 4 kg, mesure environ 90 centimètres et son pelage gris fauve est teinté de reflets roux très prononcés. Deux agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont présenté jeudi à la presse ce qu’il pense être une nouvelle espèce de félin : le “ghjattu-volpe”, “chat-renard” en corse.

C’est dans un sous-bois de l’île de beauté, la forêt d’Asco, qu’il a été repéré. Sur ce territoire “montagneux très escarpé” de 25.000 hectares, “loin de la présence de l’homme” et où il y a “de l’eau et un couvert végétal pour le protéger de son principal prédateur, l’aigle royal”, 16 chats-renards ont été observés en quelques mois et 12 capturés, dont une femelle, a expliqué Carlu-Antone Cecchini, chargé de mission chat forestier à l’Office national, à l’AFP. Tous ont été relâchés après rapide examen.

Ce chat-renard est long d’environ 90 centimètres © AFP – PASCAL POCHARD-CASABIANCA

“L’ancêtre du chat domestique”

“C’est l’ancêtre du chat domestique”, a indiqué vendredi sur franceinfo, Pierre Benedetti, responsable de l’étude en Corse pour l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). “On l’a plus révélé que découvert, cet animal existait dans la mythologie de nos anciens, de nos bergers”, a-t-il précisé, “mais à part des témoignages extrêmement furtifs, nous n’avions pas de réelle description de l’animal”.

. En quelques mois, 16 chats-renards ont été observés et 12 d’entre eux ont été capturés. © AFP – PASCAL POCHARD-CASABIANCA

“C’est à partir de ces récits, transmis de génération en génération, qu’on a commencé nos recherches” en 2008 a expliqué Carlu-Antone Cecchini à l’AFP. Des “pièges à poil” ont permis en 2012 d'”établir son génome”. Selon Pierre Benedetti, “il se rapproche du chat forestier africain – Felis silvestris lybica – mais son identité exacte reste à déterminer”.

Les colliers GPS ont, en outre, montré que ces félins se déplacent jusqu’à 2.500 mètres d’altitude mais des mystères demeurent encore sur sa reproduction et son régime alimentaire. D’autres analyses sont en cours pour confirmer qu’il s’agit bien d’une nouvelle

A la une