5 conseils pour la conduite en Guadeloupe

Conduire en Guadeloupe n’est pas tout à fait la même expérience qu’en métropole. Les règles globales demeurent ; port de la ceinture obligatoire, circulation à droite et dépassement à gauche… Cependant, malgré un code de la route identique, les interprétations peuvent être différentes ! Voici quelques conseils qui vous seront utiles pour conduire sereinement sur l’île.

Avoir un permis valide

Pour la location de voiture en Guadeloupe, il vous faut détenir un permis de conduire (B) valide. Vous devrez présenter le document original. Il est nécessaire d’avoir plus de 21 ans pour accéder à la location et, en dessous de 25 ans des frais supplémentaire son généralement facturé. Aussi, la plupart des agences demandent d’être en possession du permis de conduire depuis plus de deux ans.

Prévoir de faire le plein en journée

La plupart des stations-services de l’île ferme la nuit. En effet, la plupart d’entre-elles ne proposent pas de service autonome, c’est un pompiste qui vous sert. Les plages horaires d’ouvertures sont généralement de 6 h à 22 h.

Éviter les heures de pointe

Comme partout les heures de pointe sont synonymes d’embouteillages. Les grands axes peuvent être très encombrés, c’est notamment le cas aux alentours de Jarry. Les heures d’embauche du matin et du soir sont donc à éviter, en bons vacanciers, profitez d’une grasse matinée ou d’un apéro avant de rentrer !

Rouler à allure modérée

Les limitations de vitesses sont les même qu’en France ; 50 km/h en agglomération et 90 km/h hors agglomération. Il n’y a pas d’autoroutes à péages en Guadeloupe, mais des voies rapides limitées à 110 km/h.

Mis à part quelques véhicules qui vont vous doubler à des allures extrêmes, la plupart des conducteurs roule plutôt tranquillement. On est généralement bien en dessous de la vitesse maximale autorisée.

Il est nécessaire d’être particulièrement prudent sur les voies rapides, où les différentes allures peuvent être très aléatoires. De plus, il n’est pas rare de croiser des piétons, des vélos ou même des chiens sauvages sur le bas-côté.

Attention également au dépassement par la droite, plus fréquent qu’en métropole, ainsi qu’aux deux-roues slalomant entre les voitures.

Revoir son sens des priorités

Les Guadeloupéens sont très courtois au volant, il suffit d’un petit signe et on vous laisse passer, même en cas d’embouteillage. C’est très agréable ! Mais cela implique que la voiture devant vous peut freiner à tout moment pour laisser passer un véhicule arrêté à un stop. Je vous conseille donc de respecter de bonnes distances de sécurité ! Par ailleurs, comme c’est intégré dans leur façon de conduire, il n’est pas rare qu’un conducteur s’attente à ce que vous lui laissiez la priorité, là où il n’y en a pas ! Rester prudent et distant !

En conclusion, comme à chaque voyage, il faut s’adapter aux coutumes locales, et ce dans tous leurs aspects. Soyez prudent et profitez bien de votre séjour sur cette merveilleuse île !

Lire aussi Comment ne pas commander une boisson lors d’un voyage en avion. Une hôtesse de l’air a révélé un fait inattendu